Choses qui peuvent peut être alléger la charge.

Déclaration d’intérêt: Je ne vends rien. Ceci est mon opinion éduquée sur le sujet. Vu mes études constantes sur la thérapeutique par les plantes j’en sais plus que le journaliste moyen. Les informations contenues ne peuvent tenir lieu de diagnostic ou de traitement.

Mes conseils ne remplacent pas un avis médical.

AUCUN HERBORISTE OCCIDENTAL N’A TRAVAILLÉ CETTE INFECTION, NOUS SOMMES DANS LE THÉORIQUE. EXPÉRIMENTEZ À VOS RISQUES. ON NE PEUT PAS GUÉRIR LE COVID AVEC LES PLANTES, JUSTE SOUTENIR LE CORPS PENDANT L’INFECTION.

Contraintes d’écritures:

  • Sera modifié à mesure que j’ai des informations pertinentes et que notre compréhension du processus avance.
  • Les herboristes ne peuvent suivre les clients de près dans les contextes légaux francophones.
  • Il m’est impossible de moduler la recommandation donc, choix de plantes qui seront sécuritaires aux étapes discutées.
  • Proposer des produits accessibles dans les magasins près des gens.
  • Cet article est écrit pour le grand public et non pour les autres thérapeutes, je réfère ceux ci à mes références.

 

J’aurais préféré ne rien écrire, mais vu les mouvements dans tous les sens de plusieurs personnes voici…

Depuis les dernières semaines, j’ai suivi les développements et rapports qui nous viennent d’herboristes américains, qui eux même suivent les publications du personnel soignant chinois. Il faut savoir que les hôpitaux chinois utilisent les plantes médicinales dans leurs protocoles ordinaires. Ils utilisent différentes plantes à différents moments selon le stade de l’infection. Ils y décrivent très bien le déroulement de l’infection et la surnomme la “dampness epidemic”, l’épidémie d’humidité(4).

En cela que le coronavirus-19 crée beaucoup de mucus lors d’une infection est installée. Ce mucus devient rapidement très épais et pathogène, il bloque les alvéoles des poumons Il y a 3 stades d’infection, seules les première et deuxièmes sont adressées ici. La 3e phase ne peut se faire à la maison, j’exhorte les gens éprouvant des difficultés respiratoires à consulter à l’hôpital.

Chaque situation requiert une sélection de plantes.

On utilisera surtout les plantes aromatiques, diaphorétiques, balsamiques. On ne peut pas se contenter d’une seule plante, une approche à plante unique n’est pas assez efficace pour soutenir le corps.

Ce qu’on peut faire en herboristerie ici, vu l’état des choses, c’est d’essayer de prévenir l’aggravation (éviter de passer à la phase 2).

1ere chose à faire:

Quarantaine

Respecter les consignes d’isolation gouvernementales. Je vous épargne cette liste là, elle est partout.

Désinfecter les surface communes, dont les poignées de portes et rampes, avec des huiles essentielles si vous êtes fancy, avec de l’eau de javel, qui doit trainer chez vous quelquepart. Une solution de 0,5% de javel, on nettoie avec des gants, les choses seulement, pas les êtres vivants, merci. On nettoie 1 à 2 fois par jour, on peut mettre la solution dans un vaporisateur pour plus de facilité, oui ça peut décolorer vos vêtements si vous ne faites pas attention.

L’eau de javel est utilisée comme désinfectant très efficace après les catastrophes, c’est abordable et on en fait des solutions très diluées.

denrées périssables en quarantaine 3 jours : On recommande même de mettre les  aliments nouvellement achetés en quarantaine avant de les cuire ou consommer.  Référence 2

2e chose

Se calmer, comme on peut, avec des plantes relaxantes, cataire, tilleul, camomille, valériane, ce que vous voulez. Des disciplines calmantes s’il le faut, yoga, méditation, un peu d’exercice à l’extérieur.

Plus facile à dire qu’à faire? Même pour moi!

Le stress diminue votre système immunitaire. Votre stress n’aide donc vraiment personne.

Il n’y a pas de solution parfaite de toute façon, partez du principe que vous serez infecté et passez en mode solution.

Se préparer une infusion: 1 c à thé de la plante choisie ou 1 c à soupe d’un mélange, pour 1 tasse d’eau à 80°C, infuser 10 minutes couvert. Boire 2 à 3 tasses par jour.

3e chose

Prévention : Renforcer l’immunité;

À ce temps ci de l’année, la plupart des gens sont en carence de vitamine D, à la référence 3, on détaille bien le pourquoi et la logique de cela et en quoi cela affecte notre susceptibilité à être infecté.

Buhner a d’ailleurs trouvé une corrélation entre un faible taux de vitamine D et de plus grandes chances d’arriver en aggravation(incapacité du corps à combattre le virus).

Vitamine D, jusqu’à 4000 UI par jour sans problème, il y en a peut être qui traine chez vous. D’autant plus important si votre peau est foncée et que vous n’avez pas de supplément de vitamine D.  Vous êtes plus à risque de carence sous les latitudes boréales.

Vitamine C, jusqu’à 1000mg par jour, à moins que vous ne préfériez l’avoir par l’alimentation, agrumes frais, légumes feuilles, etc, voir la vidéo en référence 1.

Vitamine E, 200 UI par jour, ou dans la bouffe.

Zinc et Sélénium ; on en retrouve dans les champignons biologiques, tout extrait de champignons ou champignons mangés sont pertinents. 

La C et la D, sont majeures ici et ne peuvent être obtenues par des plantes médicinales. S’il y a un choix à faire prendre celles là.

Plantes à utiliser en prévention; boire en infusion vos aromatiques dans vos épices, thym, origan, sarriette, romarin, eucalyptus, sapin (ou autre conifère), sureau fleur, hibiscus, églantier, toutes les épices chai, ensemble ou séparées.

1 c à thé par tasse d’eau à 80°C, infuser couvert 10 minutes, 2-3 tasses par jour.

Il est vrai que l’Astragale et les autres toniques immunitaires (Codonopsis, Champignons : Reishi, Maitake, Shiitake, Polypore du bouleau, Trametes) peuvent être utiles, mais tout le monde n’y a pas accès. On peut certainement se faire une décoction et la consommer, (50g à 100g de plante pour 2L d’eau, mijoter 1 heure, réfrigérer 1 tasse par jour). Mais c’est plus utile sur le long terme.

Couper le sucre idéalement, les glucides, l’alcool, le plus possible, les drogues récréatives. .

4e chose :

Faites une fièvre si la fièvre est là.

Une fois qu’on a des symptômes grippaux. On soutient le corps pour faire aboutir la fièvre. La fièvre peut permettre de casser la charge virale, cependant pour le COVID la fièvre n’est pas très forte, elle peut être intermittente, et passé un certain stade, il peut être nuisible de tenter de la provoquer.

Le Covid crée souvent des dérangements digestifs, portez attention à cela.

Comment:

De A à Z, n’essayez pas de vous en sauver, la fièvre, c’est elle qui tue les virus. Quand elle est là on l’utilise. C’est elle qui peut prévenir l’aggravation.

Prenez tous les moyens nécessaire pour faire aboutir votre fièvre. On veut réchauffer le corps,

  • des bains chauds qui vous font suer,
  • de l’exercice qui fait suer,
  • s’emmitoufler dans une couverture avec une bouillotte,
  • boire des bouillons chauds. Au miso, au gingembre, ail et oignon(toutes sont anti-infectieuses et diaphorétiques). Jusqu’à ce que vous transpiriez.
  • Vinaigre de feu.

Oui c’est inconfortable parfois, soyez prudent avec la température. Les plantes sont utiles pour rendre le processus efficace.

!!Éviter les médications qui cassent la fièvre; aspirine, ibuprofène, acétominophène (empêche le corps de fabriquer du gluthathion), tempra. Pas de médicaments anti-inflammatoire (non stéroidiens), eux peuvent vous mener vers l’aggravation, je suis très contente que çe fait ait été publié de façon publique . Référence 3 et 6

Éviter les plantes à salicylates, elles aussi cassent la fièvre; reine des prés, saule blanc, gaulthérie. !!

Les plantes à prendre, quand fièvre : au moins une de chaque catégorie: 

Anti-virales:

  • Sureau (Sambucus canadensis); fleur ou baie, en teinture; anti-virale générale et approuvée par les médias!, mais surtout diaphorétique (favorise la sudation), teinture ou infusion. Les teintures sont plus simples à gérer en infection. Prise aux heures en aigu.
  • Usnée barbue (Usnea barbata) Anti-virale majeure locale, teinture selon posologie ou au heures en aigu.

Réchauffantes : (Moins chez les enfants)

  • Aunée, (Inula helenium) réchauffante asséchante, expectorante, exactement ce qu’on a besoin. 5 g / tasse racine à mijoter couvert 10 minutes.
  • Angélique (Angelica archangelica); réchauffante et asséchante aussi. racine, à mijoter couvert 5 g par tasse. 10 minutes.
  • Citronnelle (Cymbopogon flexuosus), 1 c à thé par tasse
  • Gingembre (Zingiber officinalis), 1 c à thé par tasse

Diaphorétiques:

  • Cataire (Nepeta cataria),  Tilleul (Tilia spp.)(tiens nos calmantes, indiquées pour les enfants, attention à la montée rapide de température chez les enfants),
  • Achillée (Achillea millefolium), sont des diaphorétiques, vont faciliter la sudation lors d’une élévation de température.

Émollientes:

  • Réglisse (Glycyrhizza glabra)  pas si haute pression
  • ou guimauve (Althaea officinalis)

Stimulante immunitaire:

  • Échinacée (Echinacea purpurea)

 

Toute plante aromatique est pertinente, on veut défaire le mucus, cela se fait avec des plantes aromatiques. 

Restez hydratés; eau avec citron et sel, très important, tout au long. Des bouillons maisons aussi si possible.

 

5 e chose : Pas de fièvre ou fièvre non productive

Si vous n’arrivez pas à faire la fièvre, ou que la fenêtre de la fièvre est passée,  et que vous sentez une lourdeur dans vos poumons, ne faites pas ce qui est plus haut, allez à l’hôpital.  Tout le monde ne développe pas une toux, soyez vigilant de vos sensations.  Ne restez pas seul,

À cette étape on cherchera plutôt les plantes, toujours au moins une de chaque catégorie:

Balsamiques:

  • Gomme de sapin, (Abies balsamea)
  • Aunée, (Inula helenium)
  • Nigelle (Nigella sativa)

Diaphorétique froide (on ne recherche plus la sudation, mais on veut garder les pores ouverts)

  • sureau fleur, (Sambucus canadensis)
  • menthe, (Mentha piperita, spicata ou arvensis)
  • tilleul fleur (Tilia spp. )

Laxatives si constipation: (présente chez covid)

  • Patience crépue (Rumex crispus)

Antivirales: 

  • Sureau fleur, (Sambucus canadensis)
  • Andrographis, (Andrographis paniculata)
  • Usnée, (Usnea Barbara)
  • Feuille d’Olivier (Olea europa)
  • Réglisse (Glycyrrhiza glabra) pas si haute pression
  • Chèvrefeuille (Lonicera japonica ), si vous mettez la main dessus…
  • Au québec on trouve aussi le ÉchinaSeal de St-Francis et le Respirafect et Respiracleanse

Expectorantes: 

  • Molène (Verbascum thapsus)
  • Aunée (Inula helenium)
  • Tussilage (Tussilago farfara)
  • Fenouil (Foeniculum vulgare)

Émollientes: 

  • Guimauve, (Althaea officinalis)
  • mauve, (Malva sylvestris)
  • orme rouge, (Ulmus rubra)
  • fenugrec, (Trigonella Fenum-graecum)

Antioxydants:  (dernières info parlant beaucoup de problèmes liés au sang et l’inflammation dans le sang /cytokines/ hausse de coagulation)

  • Hibiscus (Hibiscus sabdariffa)
  • Achillée (Achillea millefolium)
  • Mélilot (Melilotus alba/officinalis)

Attention toujours à l’hydratation, on veut aider à fluidifier le mucus pour favoriser l’expectoration. Les bouillons maison, les boissons électrolytiques (Eau+citron+sel)

Toute difficulté respiratoire majeure doit être examinée à l’hôpital, cette infection tourne facilement en pneumonie, vous devez avoir un soutien médical. C’est très sérieux.

Une fois à l’hôpital, les plantes ne sont pas accessibles.

Tempête de Cytokines

Certains font des recherches plus poussées et trouve le concept de “cytokine storm”, et comme quoi le sureau peut aggraver cela.

Il faut définitivement savoir que cette réaction est extrêmement rare et qu’elle s’installe seulement lorsqu’une personne a déjà une charge inflammatoire importante (maladie inflammatoire) ou que les poumons eux mêmes sont très inflammés (stade avancé de la maladie ou condition asthmatique chronique). La référence 3 l’explique bien, mais en anglais seulement.

Habituellement, rendu à cette étape, les gens sont hospitalisés et on ne peut les atteindre avec le sureau.

La plupart des gens n’ont pas à s’en faire avec cela.

On observe cependant dans les observations récentes, une forte impression par rapport à une inflammation dans le sang (plus de facteurs de coagulation entre autres), on peut regarder du côté des plantes antioxydantes.

 

Post infection:

Après une infection virale on veut soutenir le corps dans le drainage des déchets de la bataille immunitaire et on veut refaire l’intégrité des tissus endommagés. Dans le cas du COVID-19, il s’agit surtout des poumons. Les gens sont généralement très fatigués après, faire une VRAIE convalescence, aliments doux et digestes. Toniques de fond.

Calendule: virocide, bactéricide, fongicide, lymphatique cicatrisante

Plantain: cicatrisant majeur des poumons

Molène; cicatrisante majeure des poumons, expectorante

Guimauve: émolliente.

Bardane: nettoyante de fond.

Infusions ou teintures, tel que décrit ci haut ou selon la posologie.

Restez bien hydratés, encore une fois avec citron et sel. 

Garder l’isolation après un certain regain, cette étude dit que l’on peut rester contagieux pendant 3 semaines.s

Références ou liens utiles:

1-Vidéo : Susceptibility to the Coronavirus :

2-

 

3-COVID-19 Wuhan Coronavirus Resources

 

 

4-

5 – Publication relative par Matthew Wood  on doit créer un compte gratuit. 

6- THOMAS EASLEY ON IT https://www.eclecticschoolofherbalmedicine.com/covid-19/

7- Donald Yance on it ; https://www.donnieyance.com/the-truth-about-elderberry-sambucus-nigra/