Le sérum précieux est ma recette personnelle, un concentré nutritif et régénérateur pour la peau à base d’huiles végétales de qualité et d’huiles essentielles choisies pour leur pertinence au soin anti-âge.

Practicum:

Pour utiliser le sérum;

  • Dose: Un à Deux coup de pompe fera votre dose.
  • Comment: Le sérum peut être utilisé seul ou avec votre crème ou huile favorite.
  • Quand: Il est préférable de l’utiliser le soir, l’argousier donnant une teinte orangée qui s’estompe avec le temps.
  • Type de peau :
    • Les peaux mixtes ou plus grasses éprouverons sans doute le besoin de l’utiliser moins souvent.
    • Peau sèche: Peut être utilisé quotidiennement.
  • Autre utilisation: Très efficace contre les coups de soleil.
  • Fini sec: ne laisse pas votre peau luisante.

J’ai essayé beaucoup de crèmes, artisanales surtout, je ne fais aucunement confiance aux produits issus de la pétrochimie et je préfère que ce que je mets sur ma peau soit quelque chose que je pourrais manger (nonobstant le goût).

La peau est le plus grand organe du corps, et elle absorbe beaucoup, beaucoup de choses. L’absorbtion se passe bien sûr de façon différente que dans la système digestif, mais de nombreuses substances passent la barrière du derme. D’où l’intérêt d’appliquer des produits de qualité sur notre peau.

Ingrédients:

Argan: la réputation de l’huile d’argan pour les peaux matures n’est plus à faire. Elle préserve l’élasticité et a un doux parfum naturel rappelant l’amande.

Saviez vous que les Arganeraies du Maroc sont présentement menacées par le développement urbain? Pourtant l’Argan leur apporte richesse! (Corrigez moi si vous en savez plus) http://mybio.ma/larganier/

Camélia: Non pas la plante de thé (Camelia sinensis), mais sa proche cousine Camelia oleifera, cet arbuste a la particularité de fleurir l’hiver (Des plants sont en démonstration au jardin botanique de Montréal. Ses acides gras sont donc très protecteurs par temps froid. J’ai expérimenté cette huile seule longtemps et ai trouvé qu’elle protégeait fort bien tout en hydratant ma peau.

À noter que je macère du Thuya dans l’huile de camélia pour un parfum délicieux.

Périlla: Autre belle inconnue, la périlla ou shiso, est très riche en tocophérols (vitamine E). Ceux ci sont bien connus pour être excellent pour réparer la peau et de plus sont d’excellents conserverateurs pour les cosmétiques.

Argousier: J’aurais voulu que mon huile d’argousier vienne d’ici, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Extrêmement riche en bêta carotène et en omégas 7 rares, l’huile d’argousier a une grande puissance de régénération et hautement anti-oxydant.

Huiles essentielles choisies: Sélection anti-âge de plusieurs références en aromathérapie. Dosage léger pour ne pas agresser la peau.

Pourquoi de l’huile?

Tel que mentionné plus haut, j’ai essayé beaucoup de crèmes. J’ai la peau plutôt sèche, encore pire l’hiver,  et les crèmes ne satisfaisaient jamais le besoin d’hydratation de ma peau. La seule qui aie jamais vraiment eut un impact fut celle de Manon Letarte, avec sa gamme Chanv‘. Crème de nuit obligée par le lustré longue durée laissé sur ma peau, mais ô combien nutritif.

Une crème est plus ou moins une mayonnaise, partie aqueuse et partie huileuse. Ma peau n’a que faire de la partie aqueuse. C’est de l’huile dont nous avons besoin pour arriver à garder élasticité et éclat.

 

Bienfaits des Oléations

Les parois des cellules humaines sont en grande majorité constituées d’acides gras. Il est certain que les cellules de la peau se kératinisent et que celles à la surface ne sont plus vivantes, mais elles gardent leurs qualité lipophile (lipo : graisse, phile: aimer, amateur de corps gras). De plus la couche de la peau est très mince sur le visage, les huiles ont vite fait de rejoindre le derme et de nourrir celui ci ainsi que le collagène emmêlé dans le tout.

En ayurveda, les oléations font partie de l’hygiène de vie. Il suffit de penser au massage Abhyanga, au Shirodara, et le Pizhichil.

En effet la peau et les articulations bénéficient grandement de l’application quotidienne d’huile selon la philosophie de l’ayurveda. Nombre de leurs massages impliquent des quantités astronomiques d’huile pour bien nourrir le corps.

Pour bien lubrifier le corps.

Vous avez bien lu, lubrifier.

Comme une charnière qui grince. La lubrifier est ce qui soulage.

J’ai pu expérimenter cet effet sur moi même. J’ai une forte propension au craquement des articulations. Mes chevilles en particulier craquaient très fort et plusieurs fois par jour.

J’ai développé une huile “pour les pieds” avec plusieurs macérations de plantes traditionnellement reconnus comme anti-rhumatismales, et j’ai appliqué cette huile sur mes pieds pendant de nombreux mois. (soit au réveil avant de mettre mes bas, mes si vous tenez à vos chaussettes, appliquez la de soir et mettez de vielles chaussettes.)

Mes chevilles ne craquent presque plus. J’ai pu observer aussi un tonus de peau intéressant lorsqu’on applique de bonnes huiles fréquemment sur la peau.

Belles huiles locales à découvrir:

Les huiles que j’utilise sont à mon grand regret d’importation. Je tente d’intégrer des huiles qui viennent d’ici à mes produits en développement.

Cameline; cultivée au Québec, parfum frais et herbacé, riches en omégas 3 stables, fini sec très agréable pour huiler le corps

Tournesol: culture bio locale disponible, nourrissante pour la peau.

Chanvre: richesse incroyable pour le corps qu’est l’huile de chanvre.

Argousier:  Quelques vergers cultivent l’argousier, mais il est présentement impossible de se procurer leurs huiles.

 

Références bibliographiques:

The Ayurveda Bible par Ann McIntyre

Michel Turbide

Danielle Festy

L’aromathérapie Exactement