L’extrait d’ortie, ou selon l’ancienne appellation, une teinture mère.

Il s’agit d’une macération simple de plante dans un solvant. Pour être plus claire, nous laissons infuser des parties de plantes dans de l’alcool pendant 3 semaines.  Les constituants et nutriments se transfèrent au solvant.

Dans le cas de la préparation offerte au premier Salon Vivre 100 Fibromes, il s’agit d’un extrait à 1:10 (1 partie de plantes pour 10 parties de solvant).

J’ai choisi de mettre du vinaigre de cidre de pommes bio et de la vodka (alcool à 40%)  ainsi que de la plante d’ortie fraîche de mon jardin. Le vinaigre de cidre étant très intéressant pour l’extraction des minéraux et l’alcool l’étant pour le côté conservation.

Le produit final est un produit stable dans le temps et qui pourrait pratiquement passer pour un aliment.

 

Utilisation de l’extrait remis au “Fibrome Day” :  20 gouttes dans un peu d’eau, 2-3 fois par jour. Ou passez le dans une vinaigrette.

En conclusion, vous pouvez considérer cet extrait comme un supplément de minéraux très peu concentré. Il a été créé dans un but éducatif et pour vous permettre de découvrir les extraits traditionnels d’herboristerie. (tradition européenne)

 

Plantes et Fibromes

Il peut être très utile de prendre des plantes dans de nombreuses pathologies. La plupart des plantes ont un effet de nutrition et de soutien au métabolisme normal que la médecine conventionnelle n’adresse pas.

Cependant, il serait faux de penser que de prendre une petite tisane de façon sporadique ou que quelques gouttes de teinture quand on y pense serait suffisant pour améliorer une pathologie profonde telle que les fibromes.

Il y a beaucoup à faire au niveau de l’hygiène de vie et de la gestion hormonale du corps. Aussi une révision de l’alimentation est fortement conseillée.

Pour ce qui est des plantes elles mêmes et le traitement d’une pathologie profonde, on parle d’un traitement assidu et quotidien.  On parle d’extraits concentrés, de sirops, de réduits, que la cliente peut acheter ou fabriquer elle même. Il serait difficile de n’avoir que de la tisane et espérer obtenir des résultats.

On parle d’un protocole plus intense, que les herboristes préfèrent personnaliser pour la personne devant eux. Dans un monde idéal, cela se passerait en collaboration avec les professionnels conventionnels.

Un autre point d’importance, les femmes souffrant de fibromes ne sont pas leurs fibromes, elles ont entre elles certes plusieurs points en commun, mais chaque femme est unique, son traitement devrait prendre cela en considération.

C’est là que le soutien d’un thérapeute alternatif devient intéressant. Le rythme auquel vous faites les consultations, suivis et administration du traitement ne dépend que de vous et de votre motivation à vous soigner.

 

L’ortie

Plante fétiche de nombreux herboristes, elle cumule de nombreuses qualités, certaines bien fondées, certaines issues de l’adoration de son public en délire.

Sa popularité n’est pas sans fondement, il s’agit d’une plante extrêmement sécuritaire et versatile, elle est incluse dans au moins 50% des traitements que je vois passer, soit dans ma pratique clinique, soit à la boutique. L’autre 50% est consacré à l’avoine et dans ce 50% calculons les cas où les gens digèrent mal l’ortie.

Douce et efficace, la meilleure façon d’obtenir les bienfaits de l’ortie est de la consommer le plus souvent possible, idéalement tous les jours.

Plusieurs espèces d’orties sont utilisées médicinalement, les plus fréquemment rencontrées sont: Urtica dioica et Urtica urens.

On utilise 3 parties de l’ortie dans 3 buts thérapeutiques différents:

  1. feuilles avant la floraison (voir plus bas, seule partie discutée dans cet article)
  2. Graines (tonique surrénalien)
  3. Racine (Problèmes de prostate)

Dicton herboriste:

Dans le doute, donnez de l’ortie.

 

Qualités majeures

  • minéralisante: source très assimilable de minéraux: Potassium, Calcium, Magnésium, Phosphore, Fer, Zinc, Manganèse, Sélénium, Silice.
    • dû à cette forte dose de minéraux, on observe les effets suivants:
      • nutritif : source de protéines et de vitamines du groupe B
      • peut être utilisée à la place de suppléments de minéraux,
      • favorise la pousse des cheveux et des ongles
      • la plupart des fonctions enzymatiques du corps requièrent des minéraux pour bien fonctionner, meilleur métabolisme.
      • les systèmes nerveux et musculaires utilisent de grandes quantités de minéraux pour leur fonctionnement normal.
      • les os ne manquent pas de matériaux de construction avec cette plante.
      • utile en convalescence ou en exercice physique.
      • galactagogue (favorise la production de lait, si vous n’allaitez pas, vous ne commencerez pas à faire du lait.)
    • Alcalinisant; aide le corps à gérer les acides organiques produits lors du métabolisme normal: favorise l’excrétion des déchets azotés (acide urique, urée) par les reins.
      • anti-rhumatismal (arthrite, arthrose et goutte en bénéficie)
      • Va contribuer à soulager les éruptions cutanées telles que l’eczéma, le psoriasis et l’urticaire.
    • diurétique (léger et sécuritaire, les électrolytes du corps étant renforcés par les minéraux dans l’ortie)
    • anti-anémique (richesse en fer)
  • Anti-histaminique (allergies saisonnières ou respiratoires) Prendre 3 tasses par jour en traitement symptomatique, peut être pris en prévention, 3 mois avant la saison des allergies.

Vu le fort contenu en minéraux de la plante, la meilleure façon de profiter des ses bienfaits est la tisane. L’eau étant le meilleur solvant, même avant le vinaigre pour extraire les minéraux des plantes. Les extraits dans l’alcool seront plus utile pour l’effet anti-histaminique.

Dosage

pour tisane/infusion:

  • 1 c à soupe par tasse d’eau, on peut consommer jusqu’à 1 L de tisane par jour. Infusion d’une durée minimale de 15 minutes. On pourrait y laisser les  feuilles.
  • Ma méthode d’infusion personnelle favorite de l’ortie est de la laisser infuser à froid (ou a chaud) toute la nuit, filtrer et consommer au matin.

pour extrait liquides

  • Voir posologie suggérée par le fabricant
  • Voir posologie suggérée par la personne qui vous la suggère
  • 30 gouttes 3x jour est une bonne base.

Produits sur le marché que je considère de bonne qualité:

ps. je n’ai aucune compensation à vous recommander ceci.

 

 

À propos des plantes douces

Dans la culture populaire actuelle, les gens recherchent “la plante la plus forte” parce qu’il y a cette mentalité de “plus c’est mieux” et surtout de l’instantanéité.

Il est vrai qu’une plante forte travaille fort, parfois même violemment. Mais est-ce ce dont votre corps a besoin?

Lorsqu’on tente de se tenir en équilibre, sur une jambe pour les adultes (ou sur les deux pour les poupons), ce ne sont pas les grands coups de jambes qui assurent la réussite. Ce sont les micro-mouvements. Un ensemble de muscles qui travaillent en équipe de façon assez discrète, ultimement il y a aussi renforcement des ces groupes de muscles.

Parallèlement, les ajustements nécessaires sont d’autant plus minimes quand on parle d’une “machine” aussi précise qu’un corps humain (ou animal…).

Les plantes douces et toniques (nourrir et favoriser la fonction optimale d’un organe) sont des outils très intéressants pour aiguiller délicatement notre corps vers la santé.

De plus, les plantes douces peuvent être prises quotidiennement sans danger pour la santé.

Il est important de donner du temps à son corps, même pour les changements vers le mieux. Un changement brutal vous garanti avant tout un retour de balancier aussi brutal.

Je suis sûre que vous préférez être traité avec douceur qu’avec brutalité.

Pour finir , il est aussi important de se souvenir que le corps tend vers l’équilibre:

  • que lorsqu’on lui donne les moyens, il trouvera  la santé.
  • qu’aider un aspect de la santé fini par en aider un autre.

Précisions de sécurité:

L’ortie est très sécuritaire, le monde moderne l’est moins. L’ortie a la capacité de stocker les métaux lourds dans ses feuilles. Il est donc important de vous procurer des feuilles de culture biologique.

L’ortie doit être récoltée pour consommation interne avant la floraison. Après celle ci, le contenu en silice de la plante devient très élevé et peut être irritant pour les reins.

Une allergie à une plante ou un aliment qui n’a jamais été consommé est toujours possible, portez attention aux messages que vous envoie votre corps après l’ingestion.

Il est possible que l’ortie ne vous convienne pas. Changez de plante simplement. (Essayez l’avoine)

 

Ressources et Références (sélection francophone):